Réseau d'experts immobiliers
éVALUATIONS FONCIères

Impact du COVID 19 sur le marché de l’hôtellerie et sur la valorisation des hôtels - 08/10/2020

Impact sur le marché hôtelier

Comme nous pouvions nous y attendre, l’hôtellerie française a souffert pendant la période de confinement et l’été qui a suivi.

Si les taux d’occupation ont globalement moins fléchi cet été que nous aurions pu le craindre, avec 20% de baisse globale toutes régions et catégories confondues, grâce à la clientèle française et dans une moindre mesure européenne, ce sont les segments économiques et moyen de gamme qui en ont profité. 

Les régions telles que le littoral breton, atlantique ou la Manche, mais également certains territoires de montagnes ont en effet enregistré une fréquentation remarquable.

En revanche, Paris et l’Ile-de-France, ainsi que la Côte d’Azur, dans les segments 4 et 5 étoiles que fréquente davantage la clientèle internationale, ont particulièrement souffert avec des chutes de taux d’occupation allant jusqu’à 50% par rapport à l’été 2019 à Paris où le TO moyen a été de 34% toutes catégories confondues.

Dans ce contexte, le revenu par chambre (RevPar), véritable mesure des recettes hôtelières, s’est véritablement effondré dans certains marchés, comme à Paris, enregistrant une chute de 60% entre le 1er juillet et le 16 août 2020.

Impact sur la valorisation des hôtels

Les hôtels étant par nature des actifs monovalents, c’est-à-dire construits en vue d’une seule utilisation, l’article R145-10 du Code de commerce dispose que le prix du bail de tels locaux peut, par dérogation aux articles L. 145-33 et R. 145-3 et suivants, être déterminé selon les usages observés dans la branche d'activité considérée.

Autrement dit, la valeur locative d’un hôtel est déterminée par application d’un taux de recette sur le chiffre d’affaires, compris en règle générale entre 12% et 25%, le taux retenu étant inversement proportionnel à la catégorie de l’hôtel.

Nous comprenons bien ici que si les taux d’occupation, les RevPar, et donc au final, les chiffres d’affaires des établissements hôteliers, en particulier parisiens, demeurent durement affectés par la conjoncture, au point que cela finisse par peser sur les comptes d’exploitation de plusieurs années, la valeur locative des hôtels pourra finir par être sévèrement revue à la baisse.

Si nous ajoutons à cela que les investisseurs en immobilier hôtelier risquent naturellement de se montrer plus frileux face à ce type d’actif, en exigeant des taux de rendement plus élevés en contrepartie de leurs mises de fonds, c’est l’ensemble de la chaîne de valeur hôtelière qui risque d’être affectée.

Ainsi, nous émettons le voeu que l’Etat continuera à soutenir ce secteur aussi longtemps que nécessaire, avant tout pour éviter une catastrophe économique et sociale dans cette branche qui fait partie des symboles économiques et « patrimoniaux » français, mais également pour éviter une défiance et un retrait des investisseurs spécialisés dans l’immobilier hôtelier.

« Retour aux actualités
Expert immobilier Paris 10
2019 © évaluations foncières
  • Réseau national d'experts immobiliers
  • Tél. : 09 72 10 10 65
  • RCS 851 155 358
Vous êtes expert immobilier ?
rejoignez-
nous !
+ d’infos sur le réseau
La Newsletter

Recevez nos conseils, astuces et nos dernières actualités directement et gratuitement dans votre boite mail.

Votre adresse sera uniquement utilisée pour vous envoyer les newsletters d’Evaluations Foncières. Vos coordonnées ne sont ni revendues ni partagées avec d’autres sociétés. Vous pouvez à tout moment vous désabonner de notre newsletter via le lien présent en bas de chaque newsletter.